Langage: Français

Artisans commerce équitable mode éthique

LA MODE EQUITABLE WFTO

LA MODE EQUITABLE & WFTO

Ces dix règles ont été mises en place par l'organisme de certification de commerce équitable WFTO. Les coopératives d'artisans doivent remplir scrupuleusement tous ces critères et suivre chacune de ces règles au quotidien pour être certifiées membre du commerce équitable. Elles sont régulièrement contrôlées afin de s'assurer que tous ces principes sont soigneusement respectés. LA MODE EQUITABLE travaille uniquemment avec des coopératives certifiées WFTO.

Premier principe: Créer des opportunités économiques pour les petits producteurs défavorisés et isolés

La coopérative a pour objectif la diminution de la pauvreté grâce au commerce équitable. Elle soutient les petits producteurs marginalisés, que ce soit de petites exploitations familiales ou des artisans regroupés en associations et en coopératives. Son but est de leur permettre de sortir de la pauvreté par eux-mêmes, en produisant des articles éthiques, écologiques et éco-responsables.

 

Deuxième principe : transparence et comptabilité

La coopérative commerce équitable est totalement transparente en ce qui concerne sa gestion et ses relations commerciales. Elle est responsable de ses membres, les respecte et les considère comme des partenaires. La coopérative commerce équitable fonctionne de manière démocratique, elle prend en compte l'avis de tous ses producteurs et les fait participer à chaque prise de décision. Elle assure la bonne circulation de l'information entre tous ses membres, et ce à tous les niveaux de la production.

 

Troisième principe: Pratiques équitables

La coopérative commerce équitable se préoccupe du bien-être social, économique et environnemental des petits producteurs marginalisés et ne cherche pas à maximiser son profit mais à redistribuer le plus possible à ses membres.

La coopérative commerce équitable respecte ses clients : elle remplit ses contrats, tient ses délais et fournit des produits de qualité.

Les acheteurs payent systématiquement la moitié ou la totalité des commandes en avance afin que les producteurs n'aient pas à s'endetter pour acheter les matières premières nécessaires à la réalisation des objets commerce équitable et respectueux de l'environnement.

Si jamais la commande de produits éthiques et éco-responsables est annulée par l'acheteur, le producteur devra quand- même être payé pour les objets commerce équitable déjà produit déjà effectué.

La coopérative entretient avec tous ses artisans des relations à long-terme basées sur la solidarité, la confiance et un respect mutuel qui contribuent à la promotion et à la croissance du commerce équitable.

La coopérative a pour objectif d'augmenter son carnet de commande afin de donner le plus de travail au plus grand nombre de personnes possibles. Elle a également pour mission d'aider les artisans à augmenter la qualité de leurs produits et à les diversifier afin d'augmenter les revenus des artisans.  La coopérative travaille en collaboration avec les autres coopératives de commerce équitable et n'entre pas en compétition avec ces dernières, en ne copiant pas leur produits.

La coopérative contribue à promouvoir et à sauvegarder l'identité culturelle et les savoir-faire traditionnels des communautés d'artisans qui s'expriment dans le design de leur artisanat.

 

Quatrième principe : Juste rétribution

Une juste rétribution est le prix fixé par l'artisan. Ce prix couvre tous ses frais, les heures de mains d'œuvre en lui assurant une rémunération suffisante pour subvenir à ses besoins ainsi qu'à ceux de sa famille. La coopérative s'occupe de la logistique (envoi des produits).

 

Cinquième principe : Pas de travail des enfants ni de travail forcé

La coopérative adhère sans réserve à la charte des Droits de l'Enfant et respecte ses principes. La coopérative n'a pas recours au travail des enfants ni au travail forcé et tous ses membres peuvent travailler de chez eux.

 

Sixième principe : Aucune discrimination, égalité des sexes, autonomie financière, libération de  la femme et liberté d'association

La coopérative ne fait pas de discrimination en ce qui concerne l'embauche, la rémunération, l'accès à la formation, à la promotion ou au départ en retraite. La coopérative traite tous ses membres de la même façon, quels que soient leur race leur caste, leurs origines, leur religion, leur handicap, leur sexe ,virgule leurs orientations sexuelles, leurs opinions politiques, leur séropositivité ou leur âge.

La coopérative promeut l'égalité des sexes, assurant ainsi aux femmes comme aux hommes la possibilité d'avoir accès aux matières premières dont elles ont besoin pour être productives. Elles reçoivent un salaire égal à celui des hommes. La coopérative accorde des congés maternité aux femmes enceintes et leur permet d'amener et d'allaiter leur bébé au travail.

La coopérative respecte le droit de chaque artisan de former ou de rejoindre un syndicat et de mener des négociations collectivement. Lorsque le droit d'adhérer à des syndicats et de négocier collectivement est restreint par la loi et / ou par l'environnement politique, la coopérative met en place des moyens afin que les membres de la coopérative puisse se réunir et se syndiquer librement. La coopérative  veille à ce que les représentants des syndicats ne soient pas l'objet de discrimination en milieu de travail.

 

Septième principe : Assurer de bonnes conditions de travail

La coopérative assure un environnement de travail sain et sûr à ses membres. Les heures de travail et les conditions de travail sont en parfaite conformité avec les lois du pays d'implantation et les conventions de l'OIT sur la santé et la sécurité.

La coopérative vérifie régulièrement que toutes les normes en matière de santé et de sécurité soient respectées dans les groupes de producteurs. Elle effectue un travail de sensibilisation aux questions de santé et de sécurité et améliore les pratiques de santé et de sécurité dans les groupes de producteurs.

 

Huitième principe : Formation

La coopérative cherche à accroître les effets positifs sur le développement des petits producteurs marginalisés, par le biais du commerce équitable.

La coopérative dispense des formations afin de développer les compétences et les connaissances des petits producteurs avec qui elle travaille directement. Elle met en place des activités spécifiques pour aider les producteurs à améliorer leurs compétences en gestion, à améliorer la qualité de leurs produits, à perfectionner leurs techniques de fabrication, à bien gérer leur budget et à adapter le design de leurs produits à la demande internationale.

Les organisations qui achètent les produits du commerce équitable doivent aider les coopératives à développer leur capacité à soutenir les groupements de producteurs marginalisés avec lesquels elles travaillent.

 

Neuvième principe : Promouvoir le commerce équitable

La coopérative sensibilise au commerce équitable et à la nécessité d'une plus grande justice dans le commerce mondial par le biais du commerce équitable. La coopérative est transparente et transmet à ses clients des informations sur son fonctionnement, ses produits, et ses communautés de producteurs où les artisans indépendants fabriquent les produits.

 

Dixième principe : le respect de l'environnement

La coopérative doit tout mettre en œuvre pour maximiser l'utilisation de matières premières renouvelables, issues de sources gérées de manière durable et achetées localement afin de limiter le transport et donc les émissions les gaz à effet de serre.

La coopérative doit utiliser des technologies visant à réduire la consommation d'énergie et avoir recours aux énergies renouvelables propres lorsque c'est possible afin de ne pas produire de pollution.

La coopérative doit limiter son impact sur l'environnement en produisant le moins de déchets possibles et en les recyclant.

Les agriculteurs ne doivent pas utiliser de pesticides, ni d'engrais chimiques.

Les acheteurs et les importateurs de produits du commerce équitable donnent la priorité aux produits fabriqués à partir de matières premières qui proviennent de sources gérées de manière durable, et ayant le moins d'impact sur l'environnement.

Toutes les coopératives utilisent des matériaux recyclés ou facilement biodégradables pour l'emballage, dans la mesure du possible, et les marchandises sont expédiées le plus possible par bateau.


NEWSLETTER