Langage: Français

Le commerce équitable

LE COMMERCE EQUITABLE 

Qu'est-ce que le commerce équitable ?

Le commerce équitable expliqué par Laure Waridel, sociologue spécialisée en développement international et en environnement, considérée comme l’une des pionnières du commerce équitable et de la consommation responsable au Québec.

"La notoriété du commerce équitable est aujourd’hui très forte : 97% des Français connaissent le commerce équitable (IPSOS juillet 2011) alors qu’ils n’étaient que 9% en 2000.

La consommation responsable des Français se développe : de 3,30 euros par habitant et par an en 2006, le panier moyen des Français en commerce équitable est passé à 6,54 euros en 2013, bien au-delà de nos voisins espagnols (0,60 euros) ou allemands (6,10 euros) ! Le commerce équitable connaît donc un remarquable essor depuis quelques années, tant au niveau de sa réputation que de ses volumes de vente.

Il reste cependant une forte marge de progression pour développer la consommation équitable : en Suisse et en Grande-Bretagne, les consomm'acteurs ont dépensé respectivement 41 euros et 34,5 euros pour des produits issus du commerce équitable en 2012. Dans certains pays d'Europe, les produits du commerce équitable ont atteint des parts de marché très importantes : en Suisse par exemple, 50% des bananes vendues sont équitables."

Source : La Plateforme du commerce équitable.

Concrètement, comment le commerce équitable a-t-il un impact sur le terrain ?

Voici une vidéo qui répond à cette question. Elle a été réalisée par "Equiterre", une ONG québécoise. Bien que LA MODE EQUITABLE ne vende pas de chocolat, les conditions décrites dans la vidéo sont les mêmes que dans les plantations de coton.

Le commerce équitable et ses trois piliers fondamentaux


Pilier économique du commerce équitable

  • Assurer une juste rémunération du travail des producteurs et des artisans les plus défavorisés, à la hauteur de la qualité de leur travail, leur permettant de satisfaire leurs besoins élémentaires et ceux de leur famille
  • Prime de développement comprise dans le prix des produits afin que la coopérative commerce équitable puisse mener des projets d'intérêt général : construction d'écoles, de dispensaires, d'orphelinats... 
  • Garantir un prix supérieur au cours du marché
  • Payer d'avance le montant total des commandes afin que les producteurs n'aient pas à s'endetter pour acheter les matières premières et pour vivre le temps de la réalisation de la commande
  • Offrir aux petits producteurs marginalisés un accès aux marchés internationaux, d'habitude réservé aux multinationales
  • Suppression des intermédiaires, ce qui signifie une plus grande rémunération pour les producteurs
  • Instaurer des relations durables entre partenaires économiques afin que les coopératives puissent se développer sur le long terme


Pilier social du commerce équitable

  • Respect des normes de l’OIT et des Droits de l'Homme ;
  • Accès à la scolarisation. En effet, bien souvent la scolarisation des enfants (payante dans les pays en développement) est prise en charge par la coopérative. Certaines coopératives sont même assez fortunées pour construire leurs écoles ;
  • Accès aux soins (également payants dans les pays du tiers-monde). Certaines coopératives, lorsqu'elles en ont les moyens, construisent même leurs propres dispensaires et leurs cliniques ;
  • Respect de l'égalité hommes/femmes (salaires, promotions, congés...) ;
  • Éclairages suffisants, locaux de travail convenables ; normes de sécurité ; pièces propres et bien ventilées; installations sanitaires ;
  • Heures supplémentaires rémunérées ; week-ends libres, pause déjeuner ; congés ; accès à la formation ;
  • Couverture sociale ; sécurité des travailleurs garantie grâce à des équipements de protection ;
  • Recours aux ONG locales pour développer le territoire avec les bénéfices de la coopérative et la prime au développement ;
  • Pas de discrimination sexuelle, religieuse, politique, ethnique... (dans le recrutement, la rémunération, l’accès à la formation etc.) ;
  • Pas de harcèlement (moral, physique ou sexuel), ni de punition physique ; (pratique malheureusement très courante dans les pays pauvres) ;
  • Pas de travail forcé ; pas de travail des enfants ;


Pilier environnemental du commerce équitable

  • Toutes les matières utilisées sont recyclables, trouvées localement et venant de sources renouvelables ;
  • Toutes les teintures et peintures utilisées sont d'origine végétale (insectes, plantes, pigments, minerai...) et donc 100% écologiques ;
  • Le mode de production employé est de type agriculture paysanne, nettement plus respectueuse de l’environnement que l’agriculture industrielle ;
  • Recours très fréquent à l'agriculture biologique sans OGM ;
  • Techniques de fabrication artisanales et ancestrales respectueuses de l'environnement (le travail artisanal étant essentiellement manuel, les procédés de fabrication sont très économes en énergie et ne relachent pas de gaz à effet de serre) ;
  • Le produit est fabriqué localement dans son intégralité afin d'économiser de l'énergie et les émissions de CO2 (contrairement aux produits industriels, dont les matières premières viennent de partout et sont ensuite envoyées aux quatre coins du monde pour être travaillées et assemblées).


Tous ces critères nous paraissent être un minimum et sont aujourd'hui évidents pour nous, mais sont loin d'être respectés dans les pays en développement. Notre action est à but non lucratif, c'est-à-dire que nous ne cherchons pas le profit. Nos marges sont minimales mais néanmoins nécessaires pour couvrir nos frais de fonctionnement et l'achat de nouveaux articles de mode éthique.

Pour en savoir plus LA MODE EQUITABLE.

Découvrez nos artisans d'Inde, du Pérou, du Vietnam, d'Indonésie et du Guatemala.


Définition du commerce équitable


Au niveau international, les organisations de commerce équitable se sont entendues en 2001 sur une définition commune du commerce équitable, à laquelle LA MODE EQUITABLE adhère : « Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable, soutenues par les consommateurs, s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel. » D'année en année, le commerce équitable tend à devenir de plus en plus important sur la scène médiatique. Il interpelle et inquiète les multinationales et les industrielles. Il offre également un espoir de développement et de meilleurs revenus pour les producteurs économiquement défavorisés de l'hémisphère Sud. Le commerce équitable comporte plusieurs aspects : caritatif (« commerce solidaire »), politique (« commerce alternatif ») mais aussi éthique (« commerce équitable »), s'inscrivant dans le mouvement du développement durable.

Le commerce équitable et le développement durable

Les produits de LA MODE EQUITABLE sont-ils bio en plus d'être équitables ?

Les critères environnementaux et écologiques font partie intégrante des critères du commerce équitable. En effet, les produits équitables sont souvent aussi issus de l'agriculture biologique ou du moins produits dans des conditions biologiques. Ainsi un produit commerce équitable, en plus d'être éthique, est également un produit écologique et durable. "Issu de l'agriculture biologique" signifie que le produit ne contient aucun produit de synthèse issu de la pétrochimie, tels que les pesticides, les engrais chimiques, etc.
Un produit équitable signifie quant à lui, qu’il a été produit dans le respect des règles du commerce équitable.

Par faute de moyens, les produits de LA MODE EQUITABLE ne sont pas forcément certifiés bio, mais répondent bien aux contraintes de production qui visent à préserver l’environnement et la santé des paysans, des populations locales et des consommateurs finaux. Par ailleurs, la majorité des coopératives commerce équitable avec lesquelles nous travaillons sont des organisations de paysans qui pratiquent depuis toujours une agriculture paysanne traditionnelle, qui est par nature respectueuse de l’environnement. Cette agriculture paysanne qui est sans impact sur l'environnement et qui s'inscrit dans une démarche de développement durable est non seulement pratiquée par conviction (respect de leur terre...) mais aussi par nécessité. En effet, les petits producteurs marginalisés ne peuvent souvent pas se payer les produits chimiques fabriqués par les grandes firmes du fait de leurs prix élevés. Ainsi, de nombreux produits sur LA MODE EQUITABLE sont produits dans des conditions biologiques sans pour autant être labellisés pour des raisons de coût de certification.

Par ailleurs, les matières premières utilisées pour la fabrication de nos produits tel que le bois, la soie, le coton, le cuir, le laiton, etc. en plus d'être techniquement « bio » (car dépourvus de produits chimiques et de perturbateurs endocriniens), sont des matières naturelles et locales (pas d'empreinte carbone due au transport), recyclées ou issues de sources renouvelables. De plus, les petits producteurs sont des artisans et ont donc recours à des techniques de fabrication artisanales, qui sont bien plus respectueuses de l'environnement que les procédés industriels, du fait de la non-utilisation de produits chimiques et du peu d'énergie consommée (puisque le travail est essentiellement manuel). Avec la montée des préoccupations écologiques, de nombreuses coopératives commerce équitable proposent aujourd’hui des filières respectueuses de l’environnement et des hommes (filière FSC pour le bois, coton bio pour le textile, produits recyclés, etc.).

Commerce équitable et empreinte carbone

A première vue, le fait que les produits issus du commerce équitable proviennent souvent du sud pose un problème écologique, du fait du transport. La vérité est tout autre.

En effet, les produits commerce équitable importés sont essentiellement des produits que nous ne pouvons produire dans les pays du Nord et dont nous ne souhaitons pas nous passer (café, cacao, fruits exotiques, thé,…). Dans la mesure où nous les achetons de toute façon, autant choisir la version équitable, qui est moins polluante car dépourvue de produits chimiques et dont la production, peu mécanisée, est bien moins gourmande en énergie.

Il est moins polluant de consommer local que de consommer international, à condition de faire attention à ce que nous consommons localement. Encore une fois, les produits éthiques et commerce équitables sont éco-responsables, c'est-à-dire issus de l'agriculture biologique (pas de pesticides et d'engrais chimiques) et de modes de production très peu polluants car très peu mécanisés, et sont aussi très diversifiés, contribuant ainsi à préserver la biodiversité, contrairement aux modes de production intensifs traditionnels des produits locaux

Ainsi, des études comparatives ont même montré qu’un sucre équitable du Paraguay avait un impact plus faible (bilan carbone) qu’un sucre de betterave du nord de la France et ce, malgré l’empreinte carbone du transport !

Enfin, outre les ambitions écologiques et de soutien au développement durable, le commerce équitable vise également des objectifs sociaux, économiques et politiquespermettant à tous les paysans et artisans de vivre dignement de leur travail. Les préoccupations environnementales ne sont pas pour le commerce équitable la seule raison de perdurer.

Acheter Commerce équitable ou acheter local ?

Le but de LA MODE EQUITABLE étant de rendre le commerce plus juste afin de construire une économie respectueuse des droits humains, le Made in France n'est en aucun cas un ennemi du commerce équitable. Ce sont deux méthodes différentes visant le même objectif. Bien que la situation des paysans du sud soit plus grave que celle des paysans du nord (qui ont des droits sociaux, sont couverts par la sécurité sociale, ont des revenus et un niveau de vie plus élevés), les mécanismes de pression et de domination économique auxquels ils sont confrontés sont les mêmes. LA MODE EQUITABLE est à la recherche d'un autre modèle économique, et, pour ce faire, soutient toutes les populations marginalisées, quelque soit leur situation géographique, et toutes les organisations de petits producteurs (que ce soit au Sud ou au Nord) dans une démarche de solidarité. Si nous avons choisi le Sud comme priorité, c'est parce que la situation y est plus préoccupante, et ne signifie pas que nous portions les mêmes idées au Nord. Les petits producteurs devraient avoir les mêmes droits (pas de travail forcé, couverture sociale, congés...) doivent être capables de vivre de leur travail, et ce dans la dignité. Les deux démarches amènent à réfléchir sur nos modes de consommation et sur la justice des échanges mondiaux et ne sont donc pas opposables, car elles participent de la même dynamique : trouver une alternative au commerce conventionnel.

Les produits du commerce équitables sont-ils plus chers ?

Non. D'après les études réalisées sur le sujet, lorsqu’ils sont comparés à des produits de même qualité, les produits du commerce équitable s'avèrent être souvent à des prix équivalents que ceux du commerce conventionnels. Il faut donc comparer ce qui est comparable. En effet, si l'on prend des produits de faible qualité fabriqués en Chine par des multi-nationales qui exploitent et sous-payent leurs employés travaillant dans des conditions désastreuses et sans aucun droit, ces produits seront évidemment moins chers que ceux de LA MODE EQUITABLE. Nos articles de mode éthique, en plus d'être de qualité supérieure, sont respectueux de l'homme et de l'environnement. Les produits équitables ne sont pas trop chers, ce sont les produits du hard discount qui ne le sont pas assez pour permettre aux producteurs de vivre dignement de leur travail. Faire la course au plus bas prix a des conséquences sur nos concitoyens qui ont eu la malchance de naître dans des pays moins développés. Générer toujours plus de profit se fait au dépend du bien être des gens.

Notre action est à but non lucratif, c'est à dire que nous ne cherchons pas le profit. Nos marges sont minimales mais néanmoins nécessaires pour couvrir nos frais de fonctionnement et l'achat de nouveaux articles de mode éthique.

Pourquoi LA MODE EQUITABLE n'a-t-elle pas d'intermédiaires ?

En effet LA MODE EQUITABLE n'a recours à aucun intermédiaires, c’est-à-dire que nous vendons uniquement en ligne et pas en boutiques ou en Grandes et Moyennes et Surfaces (GMS). Car la logique de ce système veut que la majeure partie du montant payé par les clients va dans les caisses du revendeur et non dans celles des petits producteurs. En général, en Grandes et Moyennes et Surfaces, entre le coût de la fabrication d’un article et sa vente aux clients, le prix a été multiplié par huit. Les deux-tiers du montant va directement à la GMS. Se passer d'intermédiaires permet aux consom'acteurs de payer le prix le plus bas possible. Pas de défilé, pas de publicité, pas d'égérie, pas de mannequin, pas de boutique à l’enseigne, donc moins de frais. Le désagrément est que de ce fait nous avons aussi moins de visibilité et donc de ventes. Le fait que nos produits éthiques issus du commerce équitable soient moins chers ne signifie pas qu'ils soient de moins bonne qualité.


Le commerce équitable et l'Etat

LA MODE EQUITABLE n'a pas attendu que les politiques se mobilisent pour adopter des démarches éthiques et respectueuses de l'homme et de la nature. Cependant, le gouvernement s'est engagé (sans fixer d'échéance) à rédiger une définition officielle du commerce équitable, ainsi qu'un décret de loi. Une commission nationale ayant pour objectif d'évaluer et de valider les systèmes de garantie du commerce équitable afin de renforcer la crédibilité et l’information des consommateurs a également été mise en place. LA MODE EQUITABLE suit de très près ce travail au sein de la CNCE (Commission Nationale du Commerce Equitable) qui se fait de manière progressive mais qui devrait bientôt aboutir à un résultat probant.


NEWSLETTER