Langage: Français

Guatemala Mode éthique Commerce équitable

LA MODE EQUITABLE GUATEMALA

LA MODE EQUITABLE ET LE GUATEMALA

LA MODE EQUITABLE est fière de vous présenter cette organisation commerce équitable qui fabrique nos sacs haut de gammes, qui sont teints avec des teintures naturelles écologiques et tissés à la main.

En effet, nos sacs éthiques et artisanaux en cuir et en textile très résistant 100% coton sont tissés à la main selon un savoir-faire traditionnel et ancestral. Les teintures utilisées sont fabriquées artisanalement par les tisseuses elles-mêmes, et ce avec des ingrédients trouvés localement : insectes, plantes, minéraux... Les teintures sont donc totalement naturelles et sans danger pour l'homme et pour l'environnement. Entièrement réalisé avec des matières naturelles et renouvelables, nos sacs écologiques s'inscrivent dans une démarche de développement durable. Laissez-vous tenter par cette collection éco-reponsable aux formes et aux couleurs intemporelles et féminines. 

Création de la coopérative commerce équitable

Cette organisation commerce équitable, fondée en 1996 au Guatemala, vient en aide aux femmes artisans par la vente de leurs produits sur les marchés internationaux, et par le développement de leurs techniques de fabrication. Outre l'amélioration de leur qualité de vie et l'augmentation de leurs revenus, l'objectif est aussi de préserver la culture Maya et son savoir-faire artisanal traditionnel.

Au fil des ans, la coopérative a grandi, ce qui lui a permis de mettre au point des programmes d'éducation, de santé et de développement afin de mieux soutenir les femmes artisans et leur famille.

En 2007, l'organisation est devenue une ONG avec l'objectif d'étendre son programme social à d'autres communautés. Avec l'aide de bénévoles internationaux, l'ONG travaille actuellement avec 7 communautés rurales, ce qui représente plus de 100 femmes artisans.

 LA MODE EQUITABLE GUATEMALA

Teintures naturelles

LA MODE EQUITABLE GUATEMALALes tisseuses fabriquent elle-même les teintures naturelles avec des plantes et des insectes trouvés localement. Ce procédé est écologique et ne nuit pas à la santé des artisans, car contrairement aux teintures traditionnelles à base de métaux lourds, ces teintures naturelles ne contiennent aucun polluant. De plus, il n'y a pas besoin d'importer les teintures d'autres continents puisqu'elles sont entièrement fabriquées sur place avec des ingrédients locaux, ce qui réduit les gaz à effet de serre (pas d'empreinte carbone).


Voici les différentes étapes du processus de teinture des fils :

Préparer le fil : Les artisans utilisent des feuilles de banane comme mordant afin que la teinture écologique prenne et tienne mieux. Les feuilles de banane sont ainsi bouillies pendant 2 à 3 heures afin d'y tremper les fils. Une fois cette étape passée, les fils sont prêts à recevoir la teinture.

Fabriquer la teinture naturelles : Les plantes et les insectes utilisés sont découpés en petits morceaux et sont ensuite bouillis pendant une demi-heure jusqu'à obtenir la bonne couleur.

Teindre le fil : Les fils apprêtés sont trempés dans la teinture pour une durée qui varie de 30 minutes à 4 heures selon la couleur désirée.

Sécher le fil : Une fois que les fils sont uniformément teints, ils sont retirés de la teinture et mis à sécher. Une fois secs, ils sont prêts à être tissés.

 

LA MODE EQUITABLE GUATEMALA

Technique de tissage : l'Ikat

Les artisans Guatémaltèques ont développé une technique traditionnelle nommée “warp” Ikat, une méthode où seuls les fils verticaux sur le métier à tisser sont teints.

En effet, l’ikat est un procédé de teinture et de tissage dans lequel le dessin est créé en teignant d'abord le fil de trame, de toutes les couleurs qui vont y figurer, à des intervalles très précis, de sorte que les éléments du dessin se créent au moment du tissage par la juxtaposition des fils.

Afin de teindre le fil de trame en plusieurs couleurs, les artisans nouent le fil aux endroits qu'ils veulent protéger de la teinture dans laquelle le fil est plongé. Ils réitèrent l'opération pour les autres teintures. Une fois le fil teint il est mis à sécher, puis les nœuds sont dénoués, et les fils placés sur le métier à tisser.

Toutes ces techniques traditionnelles sont spécifiques à la culture Maya et à sa région.

Découvrez nos artisans d'Inde, du Pérou, du Vietnam et d'Indonésie.

 

LA MODE EQUITABLE GUATEMALA GUATEMALA

La république du Guatemala est située en Amérique Centrale entre le Mexique et le Bélize au nord-ouest et le Honduras et le Salvador à l'est. Elle est bordée au Sud par l'Océan Pacifique et à l'est par la mer de Caraïbes.

Sa superficie est de 108 990 km² et compte 15 806 675 habitants, dont la moitié est d'ascendance maya, le reste étant composé de métis et de Blancs descendants de colons espagnols. La langue officielle est l'espagnol mais on dénombre plus de 20 langues indigènes. La capitale est Guatemala Ciudad. Il y a trois religions au Guaemala : le catholicisme (55%), le protestantisme (35%) et l'orhodoxie (6%).

Le quetzal, qui est le nom de l'oiseau sacré des Mayas, est la monnaie guatémaltèque. L'agriculture se concentre surtout autour du café, sucre, bananes, fruits et légumes, pétrole, cardamone.

Ce pays fut le haut-lieu de la civilisation maya qui fleurit en Méso-Amérique et disparut brusquement en 900 avant Jésus-Christ, le Guatemala possède de nombreux temples et vestiges.

En 1519, les deux frères espagnols Pedro et Gonzalo de Alvarado s'emparent du pays avec leurs troupes, provoquant une épidemie qui décime les populations indigènes. Le Guatemala devient une capitainerie générale de l'Espagne et fait partie de la Nouvelle-Espagne (Mexique).

En 1821, l'Amérique centrale proclame son indépendance et choisit de se rattacher pour quelques mois à l'empire du Mexique. En 1823 est créée la Fédération de l'Amérique centrale regroupant le Guatemala, le Honduras, le Salvador, le Costa-Rica et le Nicaragua. De nombreux conflits conduisent à la séparation des Etats membres en 1842, dorénavant Etats indépendants.

Premier pays producteur de fruits dans les Caraïbes, le Guatemala attise la convoitise des multinationales américaines qui soutiennent plusieurs dictatures successives...

En 1944, le caudillo Jorge Ubico y Castaneda est renversé et des élections sont organisées. Elles sont remportées par Juan José Arévalo qui met en place un nouveau Code du travail en faveur des ouvriers des plantations. Lui succède en 1951, Jacobo Arbenz Guzman qui entame une réforme agraire pour une plus juste répartition des terres.

Le Guatemala est un pays démocratique mais qui souffre néanmoins d'inégalités sociales qui touchent en particulier les communautés indigènes.


NEWSLETTER